Rédigé par Equipe WEB le février 25, 2015 à Accueil

Le GNL, qu’est-ce c’est ?

Mélange d’hydrocarbures composé majoritairement de méthane (CH4), le GNL est du gaz naturel maintenu à l’état liquide afin de réduire son volume de stockage. En effet, pour une même quantité de GNL, son volume à l’état liquéfié est environ 600 fois inférieur à celui à l’état gazeux.

La température d’ébullition du GNL étant d’environ -160°C à pression atmosphérique, il est stocké dans des installations dites « cryogéniques », c’est-à-dire fonctionnant à basses températures.

Il est incolore, inodore, non toxique et non corrosif.

Une alternative au fioul et au GPL

Un avantage du GNL est qu’il peut représenter une alternative aux combustibles actuellement présents sur le marché, en particulier le fioul et le GPL. En effet, il est :

  • plus propre : sa combustion ne génère ni poussières, ni dioxyde de soufre (SO2), ni particules fines. Par ailleurs, d’après une étude comparative réalisée par ALPHARE-FASIS, l’installation de GNL produit environ 35% d’émissions de Gaz à Effets de Serre (GES) en moins que le fioul et 6% d’émissions de GES en moins que le GPL.
  • plus respectueux de l’environnement : contrairement au fioul, le GNL étant très volatile, il ne représente pas un risque de pollution des eaux et du sol.
  • plus performant : en comparaison avec le fioul et le GPL, le GNL est le combustible susceptible de produire le plus de chaleur lors de sa combustion. En effet, en moyenne, le PCS du GNL est entre 5 et 9% plus élevé que celui du GPL et entre 20 et 36% plus élevé que celui du fioul.

Dans le contexte actuel de réduction des émissions de gaz à effet de serre et d’utilisation d’énergie plus propre, le GNL peut donc être la solution pour certains industriels.

Réglementation des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE)

Les installations de GNL sont actuellement soumises à la rubrique 1412 « Stockage en réservoirs manufacturés de gaz inflammables liquéfiés » de la nomenclature des installations classées pour la protection de l’environnement (ICPE) :

Les gaz sont maintenus liquéfiés à une température telle que la pression absolue de vapeur correspondante n’excède pas 1,5 bar (stockages réfrigérés ou cryogéniques) ou sous pression quelle que soit la température, la quantité total susceptible d’être présente dans l’installation étant :

1. Supérieure ou égale à 200 t : Autorisation avec servitude d’utilité publique
2. a) Supérieure ou égale à 50 t : Autorisation
3. b) Supérieure à 6 t mais inférieure à 50 t : Déclaration avec contrôle périodique

En général, un réservoir de GNL d’une capacité inférieure à 50 t est suffisant pour répondre aux besoins en énergie de la plupart des industriels. Dans ce cas, ces installations doivent répondre aux exigences de l’arrêté du 23 août 2005 et un dossier de déclaration, ou un dossier de notification de modification d’une installation classée dans le cas où le site de l’industriel est déjà soumis à la réglementation ICPE, doit être remis à l’administration avant la mise en service de l’installation.

1. Pouvoir Calorifique Supérieur, quantité totale de chaleur dégagée par un combustible lors de sa combustion dans des conditions normales de température et pression. Le PCS est dépendant de la composition molaire du combustible.
2. A compter du 1er juin 2015, la directive Seveso 3 entrera en vigueur. La rubrique 1412 sera alors supprimée et remplacée par la rubrique 4718 « Gaz inflammables liquéfiés de catégorie 1 et 2 […] ». Les installations GNL de capacité comprise entre 6 t et 50 t seront toujours soumises à déclaration avec contrôle périodique.